Pour une année 2016 écocitoyenne…

Antonio Gramsci pensait que le fétichisme des grandes dates en histoire empêche de penser les continuités – et détestait les nouvels ans pour cette raison.
2015 a été une année de régression. régression identitaire, régression dans la barbarie, régression du vivre ensemble, de la civilisation. Et le nouvel an n’a pas fait disparaître les forces régressives qui sont à l’œuvre dans la conscience devenue planétaire  de l’humanité .
Alors pas de bons vœux, 2016 sera ce que nous en ferons. Faisons en sorte que cette année soit une année de ressaisissement citoyen, écocitoyen même, c’est à dire local et planétaire à la fois.
Les croyants appelleront Dieu à leur en donner la force, les amateurs de SF souffleront avec opportunisme « que la force soit avec nous » … En réalité la force nous l’avons, dès lors que nous en avons la conscience collective.
Alors faisons ensemble de 2016 une année de solidarité et d’action citoyenne, locale et planétaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *