A Lyon, les Républicains sacrifient femmes et environnementalistes pour sauvegarder les vieux mâles cumulards

Je ne commente pas souvent les actes de nos adversaires politiques, surtout quand il s’agit de leur cuisine interne. A chacun ses problèmes. Mais les investitures des Républicains dans le Rhône et la Métropole de Lyon pour les prochaines législatives montrent deux évolutions politiques profondément antipathiques :

– en premier lieu le désaveu de Michel Havard, ancien proche de Michel Noir, et son remplacement par une militante de la Manif pour tous, proche des intégristes catholiques est une droitisation détestable. Elle est d’ailleurs surprenante alors que les centres-villes votent aujourd’hui plutôt à gauche. Michel Havard, je le connais depuis longtemps et nous avons des divergences politiques importantes. Mais il fait partie des quelques-uns et quelques-unes à droite, avec par exemple Chantal Jouanno et Nathalie Kosciusko-Morizet qui ont essayé de faire bouger les lignes et d’avoir une pensée environnementale à droite. Ils sont tous un à un sacrifiés.

– en second lieu, 4 femmes candidates sur les 4 circonscriptions lyonnaises, l’affiche pourrait être intéressante. La réalité est moins belle : on envoie des femmes à la défaite dans les circonscriptions lyonnaises difficilement gagnables pour garder les circonscriptions les plus favorables aux vieux mâles dans le reste du territoire. Sauf raz-de-marée de droite, qui est bien sûr possible, le résultat est prévisible : en dehors de Dominique Nachury dans la deuxième circonscription de Lyon – jadis considérée comme la plus facile de France pour la droite, les femmes seront battues et les hommes élus. En réalité, la loi sur la parité est détournée par les Républicains pour sauver les vieux mâles cumulards ! 

https://www.lyonmag.com/article/81398/legislatives-dans-le-rhone-anne-lorne-lr-ejecte-michel-havard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *